Cercle Condorcet de Paris Afficher la date et l'heure en temps réel en javascript

   ☰

Document sans titre



sommaire de la Lettre N°36, octobre 2014


Sommaire des anciens numéros de la Lettre:

N°01 | N°02 | N°03 | N°04 | N°05 | N°06 | N°07 | N°08 | N°09 | N°10 | N°11 | N°12 | N°13 | N°14 | N°15 | N°16 | N°17 | N°18 | N°19 | N°20 | N°21 | N°22 | N°23 | N°24 | N°25 | N°26 | N°27 | N°28 | N°29 | N°30 | N°31 | N°32 | N°33 | N°34 | N°35 | N°36 | N°37 | N°38 | N°39 | N°40 | N°41 | N°42 |


Cet article est publié dans la rubrique:

" Politique "


Lire dans la même rubrique:

Il y a au total 37 articles dans cette rubrique, cette page en affiche 5 par ordre chronologique

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35

La scène françaiseà la veille des élections présidentielles
vendredi 9 juin 2017
Quelle République et quelle démocratie pour la France ?
vendredi 9 juin 2017
Le Front national, un parti en embuscade ?
mardi 3 janvier 2017
Sortir de l’état d’urgence
lundi 21 décembre 2015
Après le 1er tour des élections régionales
lundi 7 décembre 2015

Editorial
La fin d’une époque ?
N°36


mise en ligne: mardi 28 octobre 2014


Lettre N°36, octobre 2014

Après de longues années caractérisées par de pseudo équilibres qui se sont révélés précaires, tout d’un coup, notre époque bascule et se trouve confrontée à trois défis majeurs. Deux d’entre eux se situent dans la région du monde où nous vivons et le troisième dans cette zone aux contours flous que l’on appelle le Moyen Orient.

Le premier défi nous concerne directement. Il s’agit de ce que l’on peut encore appeler la « construction européenne », toujours en chantier, jamais achevée. Notre pays n’en finit pas d’être pris en tenailles entre les partisans d’une politique d’austérité dont les méfaits qui rappellent les pires errements des années 30 sont de plus en plus durement ressentis et dénoncés et les nostalgiques d’un destin plus humain et social, celui des « trente glorieuses », dont les esprits qui se veulent « éclairés » se plaisent à dénoncer le caractère caduc. Henri Weber, qui se veut résolument optimiste, en même temps que réaliste, explique comment, au-delà des résultats consternants des élections européennes avec la montée des populismes, on peut encore raisonnablement parier sur un ressaisissement de nos élites européennes.

Le second a trait, bien sûr, à l’ébranlement – que l’on peut espérer passager – de la croyance en la coexistence pacifique des blocs autrefois antagonistes de l’Est et de l’Ouest de l’Europe. L’Ukraine en est le centre névralgique. On ne peut qu’être terrifié devant l’accumulation des malentendus, des erreurs d’appréciation géopolitiques commises, aussi, et, peut-être surtout, dans le monde occidental, qui ont conduit au déchaînement des violences inutiles auxquelles nous assistons. Bernard Guetta, en en anticipant les suites avec pertinence, nous a décrit les enchaînements qui en sont la cause.

Enfin, comment ne pas évoquer l’explosion de violences et d’atrocités qui fait littéralement exploser le kaléidoscope mis en place au lendemain de la première guerre mondiale au Moyen Orient, avec toutes les conséquences désastreuses et le regain du recours à la force auquel sont contraints les plus paisibles de nos dirigeants, même quand ils avaient promis d’y renoncer. Par comparaison, la scène tunisienne qu’a décrite avec la connaissance approfondie qu’il en a Kamel Jendoubi apparait un oasis de calme et de raison.

En complément de ces textes, le lecteur trouvera une tribune libre,
« Comprendre et Agir », de Michel Cabirol, coprésident du Cercle.

Jean-Pierre Pagé

administrateur INSEE,
ancien président du Cercle Condorcet de Paris



Envoyer ici vos commentaires sur cet article!




retour au début des forums
Popularité
Cet article a une popularité absolue égale à 1, soit 28 % de 4. Au total, ce site fait environ 525 visites par jour.



site réalisé avec SPIP | navigateur conseillé firefox - | - Accès réservés: Conseil d'Administration - | - Bureau