Cercle Condorcet de Paris Afficher la date et l'heure en temps réel en javascript

☰ Menu

Document sans titre




Sommaire des anciens numéros de la Lettre:

N°01 | N°02 | N°03 | N°04 | N°05 | N°06 | N°07 | N°08 | N°09 | N°10 | N°11 | N°12 | N°13 | N°14 | N°15 | N°16 | N°17 | N°18 | N°19 | N°20 | N°21 | N°22 | N°23 | N°24 | N°25 | N°26 | N°27 | N°28 | N°29 | N°30 | N°31 | N°32 | N°33 | N°34 | N°35 | N°36 | N°37 | N°38 | N°39 | N°40 | N°41 | N°42 |


Cet article est publié dans la rubrique:

" Les débats du Cercle "


Lire dans la même rubrique:

Il y a au total 136 articles dans cette rubrique, cette page en affiche 5 par ordre chronologique

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 135

à préciser ultérieurement
vendredi 10 novembre 2017
Les inégalités en France
mercredi 4 octobre 2017
La scène allemande après les élections fédérales
mardi 12 septembre 2017
La transition énergétique en questions
samedi 9 septembre 2017
A suivre
par
samedi 24 juin 2017

prochaine plénière



mise en ligne: jeudi 3 décembre 2015


vendredi 18 décembre 2015 de 18h30 à 20h30

3 rue Récamier, Paris 75007
métro Sèvres-Babylone



avec

avec Catherine Wihtol de Wenden
Directrice de recherches au CNRS (1)
sur le thème de :



"L'Europe face à la crise des réfugiés"






La question des migrants et des réfugiés devient malheureusement vitale pour des millions de gens. Notre capacité, matérielle et subjective, à les accueillir est mise en doute et devient un sujet d'affrontements politiques. La peur joue un rôle certain dans ces derniers. La relative impuissance des états riches à aider à la résolution des conflits multiples qui sont une des causes de ces migrations contribue aussi à désespérer les uns et les autres.

« Alors que la mobilité est reconnue comme un facteur essentiel de développement humain, les deux tiers des habitants de la planète ne peuvent circuler librement. Quant aux pays traditionnels d'immigration, ils ont fermé leurs portes, si ce n'est bâti des murs ou installé des camps de rétention. Les effets pervers de la fermeture des frontières sont pourtant légion. Aux victimes, aux sans-papiers et aux sans-droits, s'ajoutent les camps de réfugiés, l’économie maffieuse du passage, les déficits économiques et démographiques liés à l’absence de mobilité, sans parler des coûts exorbitants des politiques de fermeture et d’expulsion.

Face à ces paradoxes, ne vaudrait-il pas mieux inverser la logique ? Considérer que la liberté de circulation des personnes est un droit universel, tout en laissant aux États la possibilité de restreindre l’entrée sur leur territoire ? »
Lire:
"Faut-il ouvrir les frontières", presses de Sci-Po, 2014 (nouvelle édition).
et aussi :
« Le droit d’émigrer »
, CNRS Éditions, coll. « Débats », 2013, 58 pages


(1) Catherine de Wenden est docteur en science politique de Sciences Po. Consultante pour divers organismes dont l’OCDE, la Commission européenne, le HCR, le Conseil de l’Europe. Depuis 2002, elle préside le Comité de recherche "Migrations" de l'Association internationale de sociologie. Elle est membre de la Commission nationale de déontologie de la sécurité entre 2003 et 2011. Juriste et politiste, ses recherches comparatives portent sur les flux, les politiques migratoires et la citoyenneté en Europe et dans le monde.






Nous comptons sur votre présence et vous prions de croire à nos meilleurs sentiments




Les plénières sont ouvertes aux membres du cercle et à leurs invités
retour au début des forums
Popularité
Cet article a une popularité absolue égale à 1, soit 56 % de 2. Au total, ce site fait environ 532 visites par jour.



site réalisé avec SPIP | navigateur conseillé firefox - | - Accès réservés: Conseil d'Administration - | - Bureau