hierarchie_sommaire Afficher la date et l'heure en temps réel en javascript
over-menu-FINAL Afficher / Cacher une boite div en javascript ☰ menu Document sans titre






Sommaire des anciens numéros de la Lettre:

N°01 | N°02 | N°03 | N°04 | N°05 | N°06 | N°07 | N°08 | N°09 | N°10 | N°11 | N°12 | N°13 | N°14 | N°15 | N°16 | N°17 | N°18 | N°19 | N°20 | N°21 | N°22 | N°23 | N°24 | N°25 | N°26 | N°27 | N°28 | N°29 | N°30 | N°31 | N°32 | N°33 | N°34 | N°35 | N°36 | N°37 | N°38 | N°39 | N°40 | N°41 | N°42 | N°43 | N°44 |


Cet article est publié dans la rubrique:

" libre opinion "


Lire dans la même rubrique:

Il y a au total 26 articles dans cette rubrique, cette page en affiche 5 par ordre chronologique

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25

Donald Trump, un allié inattendu pour la gauche de rupture ?
mise en ligne dimanche 24 juin 2018
L’âge du capitaine ?
mise en ligne mardi 20 février 2018
Le souper de Monsieur de Condorcet n’aura pas lieu
mise en ligne dimanche 11 février 2018
Etienne Balibar et la refondation de l’Europe
mise en ligne dimanche 7 janvier 2018
à Monsieur le Président de la République
mise en ligne lundi 18 septembre 2017


La rhétorique et le projet El Khomeri de réforme du droit du travail




mise en ligne: mercredi 23 mars 2016


Dans un article du supplément du« Monde, [1], l’auteur, Thibault Gaidos, distingue quatre figures de rhétorique utilisées pour promouvoir le projet de loi El Khomeri sur la réforme du droit du travail.
Les trois premières ont été proposées par l’économiste Hirschman (1915-2012), auteur d’une analyse percutante des figures de rhétoriques utilisées depuis le XVIII ième siècle, contre les avancées sociales [2]
1 - la thèse de l’effet pervers : les réformes ont des effets contraires à ce qu’elles promeuvent. En facilitant le licenciement, on permettrait l’embauche.
2 – La thèse de l’inanité : Les mesures progressistes ne bénéficient pas à ceux qui en ont besoin. En réduisant les garanties des contrats à durée déterminés (CDI), on augmenterait les chances des chômeurs et des précaires d’y accéder un jour.
3 – La thèse de la mise en péril : toute réforme progressiste menace des conquêtes antérieures. A l’inverse toute régression est utile à la démocratie. En utilisant un référendum pour lever une opposition syndicale et en affaiblir le pouvoir, on donnerait aux salariés des marges de liberté.

Une quatrième figure de rhétorique est enfin proposée par l’auteur de l’article.

4 – La thèse de l’alignement des intérêts : ce qui est bon pour
l‘entreprise, est excellent pour les employés. La flexibilité (précarité ?) du travail, contribue à la sécurité de l’emploi des salariés.

Il est rassurant de constater, que les arguments utilisés au XVIII ième siècle contre les avancées progressistes sont toujours d’actualité. Ils sont maintenant retournés et mobilisés par les défenseurs du projet , au nom du progrès social.

Si néanmoins, un doute subsiste concernant cette manière de défendre le progrès social et si la dialectique ne parvient plus à casser les briques, qu’on se rassure, la rhétorique destinée à promouvoir la loi El Khomeri s’en chargera.

Et connaissez-vous quelqu’un prêt à échanger un peu plus de cynisme contre un peu moins de mensonges ?

[1Rhétoriques réactionnaires, Le Monde, économie et entreprise du 11 mars 2016, par Thibault Gaidos, chercheur au CNRS

[2Hirschman , Deux siècles de rhétoriques réactionnaires, éditions. Fayard.

Il y a 1 contribution(s) au forum.
La rhétorique et le projet El Khomeri de réforme du droit du travail
16 mars 2016
par André Almeida

Enfin une réaction du Cercle Condorcet de Paris au projet de loi El Khomeri.
On attend la suite !

retour au début des forums
Popularité
Cet article a une popularité absolue égale à 1, soit 32 % de 3. Au total, ce site compte environ 650 visites par jour.



site réalisé avec SPIP | navigateur conseillé firefox - | - Accès réservés: Conseil d'Administration - | - Bureau