Cercle Condorcet de Paris Afficher la date et l'heure en temps réel en javascript

☰ Menu

Document sans titre




Sommaire des anciens numéros de la Lettre:

N°01 | N°02 | N°03 | N°04 | N°05 | N°06 | N°07 | N°08 | N°09 | N°10 | N°11 | N°12 | N°13 | N°14 | N°15 | N°16 | N°17 | N°18 | N°19 | N°20 | N°21 | N°22 | N°23 | N°24 | N°25 | N°26 | N°27 | N°28 | N°29 | N°30 | N°31 | N°32 | N°33 | N°34 | N°35 | N°36 | N°37 | N°38 | N°39 | N°40 | N°41 | N°42 |


Cet article est publié dans la rubrique:

" Les débats du Cercle "


Lire dans la même rubrique:

Il y a au total 136 articles dans cette rubrique, cette page en affiche 5 par ordre chronologique

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 135

à préciser ultérieurement
vendredi 10 novembre 2017
Les inégalités en France
mercredi 4 octobre 2017
La scène allemande après les élections fédérales
mardi 12 septembre 2017
La transition énergétique en questions
samedi 9 septembre 2017
A suivre
par
samedi 24 juin 2017

Prochaine plénière

plénière du mardi 15 novemmbre 2016


mise en ligne: mardi 15 novembre 2016




mardi 15 novembre 2016 de 18h30 à 20h30
3 rue Récamier, Paris 75007
métro Sèvres-Babylone

avec
Georges Mink
Président de l’International Council for Central and East European Studies (CCEES), directeur de recherche émérite à l’Institut des sciences sociales du politique (ISP-CNRS).

sur le thème de :

L’évolution de l’Europe centrale, bon élève de la transition économique,
menace-t-elle la cohésion de l’Union européenne ?





Après une transition économique globalement réussie qui leur ont valu des félicitations méritées, les pays de l’Europe centrale (que l’on peut regrouper sous l’acronyme du « Groupe de Visegrad » ont fait entendre leur différence. C’est que l’on a trop sous-estimé les aspirations de ces pays qui s’expliquent par le besoin de faire exister et reconnaître une identité trop longtemps étranglée par le régime soviétique.
Ceci est apparu en pleine lumière, quand s’est posée la question de la répartition des « migrants » dans l’Union Européenne leur faisant craindre que cette identité fraichement recouvrée puisse être noyée dans les flots en résultant, et a renforcé les tendances à un autoritarisme d’abord masqué, mais sous-jacent.
C’est en Hongrie que s’est d’abord manifesté cet autoritarisme avec l’arrivée au pouvoir de Victor Orban, puis en Pologne où J. Kacsynski a pris sa revanche en imposant sa marque aux dépens des libéraux qui la gouvernaient. Même en République Tchèque et en Slovaquie, cette tendance à la différence se manifeste, même si c’est moins voyant, et s’ajoute aux défis auxquels l’Europe doit faire face aujourd’hui à l’heure du BREXIT.
Cette évolution, se conjuguant avec les effets supposés de ce dernier, est-elle de nature à compromettre l’aventure que constitue une Union européenne, plus que jamais à la recherche de sa raison d’être ?

A cette question nous avons demandé à Georges Mink de nous apporter l’éclairage d’un fin connaisseur de l’Europe centrale.
Le récent article qu’il a publié dans la revue Politique étrangère apporte déjà des réponses à nos questions.






Bibliographie des publications récentes
La Pologne au cœur de l’Europe. De 1914 à nos jours, Paris, Buchet Chastel, 2015.
L’Europe centrale à l’épreuve de l’autoritarisme-in Politique étrangère, février 2016.


Les plénières sont ouvertes aux membres du cercle et à leurs invités


Nous comptons sur votre présence et vous prions de croire à nos meilleurs sentiments

retour au début des forums
Popularité
Cet article a une popularité absolue égale à 1, soit 19 % de 6. Au total, ce site fait environ 541 visites par jour.



site réalisé avec SPIP | navigateur conseillé firefox - | - Accès réservés: Conseil d'Administration - | - Bureau
AccueilL - | - En résumé - | - Tout le site - | - Admin