Cercle Condorcet de Paris Afficher la date et l'heure en temps réel en javascript

☰ Menu

Document sans titre



Compte-rendu du conseil d’administration du 4 septembre 2017



mise en ligne: jeudi 14 septembre 2017


Etaient présents  : Jean-Paul Blais, Benoit Boussinesq, Michel Cabirol, Jean-Michel Fuster, Jean-Claude Henrard, Hans Herth, Françoise Le Berre, Etienne Loubradou, Jean-Loup Motchane, Jean-Pierre Pagé, Françoise Renversez, Claude Studievic et Bernard Wolfer.

Etaient excusés : Robert Bistolfi, Pierre Chartier, Jean-Paul Dessertine et Jean-Michel Eychenne., Georges Caumont, Elisabeth Lalisse.

Etait invité : Bruno Depresle.

compte rendu rédigé par Bernard Boussinesq

Plénières à venir :

Bernard Wolfer, Président du Cercle, a sensibilisé les membres du Conseil d’administration (CA) sur les questions d’organisation des futures plénières. En effet, un effort est nécessaire tant sur leur rythme que sur leur préparation. Ainsi, pour le trimestre qui commence, plusieurs plénières sont déjà programmées :

-  une plénière sur les enjeux environnementaux, le mardi 12 septembre, autour d’une intervention de Michel Cabirol, administrateur du Cercle ;
-  une plénière sur les enjeux des élections générales allemandes, le lundi 2 octobre, avec Hans Stark de l’IFRI ;
-  une plénière sur les inégalités sociales, le mardi 7 novembre 2017, avec Louis Maurin, Directeur de l’Observatoire des inégalités.
D’autres thématiques évoquées lors de précédents conseils d’administrations méritent d’être explorées pour d’éventuelles plénières en décembre 2017, janvier et février 2018 :

Rencontre avec un écrivain, avec Didier Daeninkx, Edouard Louis…
Réforme du droit du travail, avec Antoine Lyon-Caen ;
Justice et univers carcéral avec Adeline Hazan ;
Inégalités sociales et France invisible, avec Florence Aubenas, Stéphane Beaud ;
Transition écologique, avec Laurence Tubiana ;
Enjeux diplomatiques, avec Pascal Boniface, Renaud Girard…

Il a été proposé de répartir les tâches préparatoires des prochaines conférences (prise de contact, présentation du thème et de l’intervenant, compte-rendu…).

Organisation du trentième anniversaire du Cercle Condorcet :

« L’Europe est-elle toujours l’horizon de nos nations ? »

Plusieurs administrateurs du Cercle se sont réunit afin d’avancer sur le projet de carton d’invitation (version papier et dématérialisée) pour la journée du 13 octobre prochain. Ce document comportera quatre pages, mentionnant notamment la thématique de la journée, la liste des divers intervenants ainsi que les différents soutiens de la manifestation. Un devis a été reçu, estimant à 400 € la production de 500 cartons papiers.

Florence Levasseur, de la Ligue de l’Enseignement, a travaillé sur un fichier pour l’envoi des cartons d’invitation, qu’ils soient en version « papier » ou en version dématérialisée. Cette liste rassemble ainsi les différents intervenants invités par le Cercle, les présidents des cercles en province, les personnalités liées au Cercle et à la Ligue de l’Enseignement, les organismes frères, les contacts dans les différents organes de presse… Les membres du CA sont invités à ajouter des destinataires et à actualiser les coordonnées existantes. Il a été suggéré, par exemple, un envoi aux administrateurs de la Ligue de l’Enseignement.

Bernard Wolfer et d’autres membres du CA doivent rencontrer, mardi 5 septembre 2017, l’équipe du Carreau du Temple afin de finaliser l’essentiel de l’organisation de la manifestation.

S’agissant des soutiens extérieurs à cette journée, Bernard Wolfer a reçu plusieurs offres de partenariats :

-  La Ligue de l’Enseignement a ainsi proposé de prendre en charge le pot prévu en fin de journée. Les administrateurs du Cercle ne sont pas opposés à une telle démarche. Toutefois, ils ne veulent pas préciser, dans les différents documents de la manifestation, la nature précise de ce soutien, qui pourrait s’élever à 3.000 €.
-  La Fondation Jean Jaurès a aussi proposé son aide et son soutien, mais de manière plus intellectuelle et abstraite. Les membres du CA préfèrent travailler avec cette association pour d’autres opérations, notamment sur les relations internationales (rencontre avec Hubert Védrines).
-  La revue Alternatives économiques participera à notre manifestation, notamment par la participation de Guillaume Duval au second temps fort de la journée.

Concernant le détail du déroulement de la journée, la liste des intervenants de la table ronde autour des projets et des actions futures du Cercle n’est pas, à ce jour, fixée dans la mesure où la présence de la Ligue de l’Enseignement n’est pas déterminée (Président ou Secrétaire générale ?). Bernard Wolfer propose de contacter nos correspondants afin de clarifier la situation.

La liste des participants au débat sur l’Europe, second temps fort de la journée, a aussi évolué. Après plusieurs prises de contacts auprès de personnalités européennes, le nombre des intervenants a été fixé à quatre :

-  Denis MacShane, ancien ministre britannique ;
-  Jean Quatremer, correspondant du journal Libération à Bruxelles ;
-  Jean-Michel Ducomte, avocat en droit public, Président honoraire de la Ligue de l’Enseignement ;
-  Guillaume Duval, journaliste à Alternatives économiques.

Bernard Wolfer propose aux administrateurs du Cercle de solliciter un membre du Cercle pour assurer l’animation de cette discussion, à savoir Bruno Depresle. Dans cet objectif, ce dernier a été invité au CA du 4 septembre afin de structurer le futur débat en trois temps :

I. Les causes de la désaffection pour le projet européen :

A titre d’exemple, pourraient être évoqués et commentés par les invités : la révolte des "petits", qui se considèrent comme laissés pour compte de mutations économiques qui les dépassent ; le sentiment de dissolution des cadres institutionnels publics "protecteurs" de référence, sans substitution véritable ; la perte de maîtrise des processus démocratiques ; éventuellement quelques fiertés nationales blessées, etc.

Arrière-plan pouvant lui aussi être commenté : la 2ème phase de la construction européenne (dont le point d’orgue est le débat autour du traité de Maastricht) est contemporaine de la mutation du capitalisme (à partir de la fin des années 1970).

II. Les conséquences possibles d’un éclatement total ou partiel de l’Union européenne :

Elles ont toujours été décrites par les principaux médias et les principaux acteurs politiques et économiques sur le mode apocalyptique : présenter brièvement les résultats d’études argumentées sur le sujet (s’il en existe de convaincantes).

Le débat pourrait ensuite porter sur les scénarios envisageables en substitution de l’Union européenne et notamment sur les capacités d’action et de régulation économiques à l’échelle nationale (en d’autres termes, y-a-t-il un sens à une réédition d’un scénario national de type New Deal ?)

III. Faut-il - et comment - sauver le projet européen ?

Dans le prolongement des deux temps précédents, les débats pourraient porter ici sur la question de la possible définition et mise en œuvre d’un cadre public européen qui soit gage d’efficacité économique (notamment à travers des outils de régulation adaptés), de protection sociale (quelle harmonisation ?) et de préservation environnementale (secteur où l’action communautaire a longtemps été jugée exemplaire et qui semble s’essoufler aujourd’hui) versus une Europe qui serait et ne serait que le vecteur de la mutation néo-libérale enclenchée dans les années 1980. En d’autres termes, y-a-t-il là un projet sincère et réaliste ou une illusion dangereuse ?

Pour répondre à cette question, il semblerait opportun d’aborder la question de la stratégie de l’Europe dans le monde : si l’on considère que le poids économique relatif des 27 sera divisé par deux dans trente ans, comment gère-t-on ce repli ? Le gère-t-on mieux seul ou en groupe ?

La discussion des membres du CA a mis en évidence des convergences sur le fond. Mais il est aussi certain que le débat entre quatre personnes aux analyses assez différentes ne doit pas être préempté par nos propres analyses. Il faut plutôt prévoir de séquences de question, avec des relances, favoriser le débat, d’abord entre les intervenants et avec la salle. Il est convenu que les membres du CA communiquent les éléments et les questions qu’ils souhaitent voir aborder ce jour là. Prévoir aussi le cadrage temporel : entre les intervenants et avec la salle.

Le prochain CA aura lieu le 3 octobre prochain



Envoyer ici vos commentaires sur cet article!




retour au début des forums
Popularité
Cet article a une popularité absolue égale à 1, soit 27 % de 4. Au total, ce site fait environ 536 visites par jour.



site réalisé avec SPIP | navigateur conseillé firefox - | - Accès réservés: Conseil d'Administration - | - Bureau
AccueilL - | - En résumé - | - Tout le site - | - Admin