hierarchie_sommaire Afficher la date et l'heure en temps réel en javascript
over-menu-FINAL Afficher / Cacher une boite div en javascript ☰ menu Document sans titre



Les enjeux de la culture dans une société inégalitaire

mise en ligne: mercredi 21 novembre 2018

Nous attirons votre attention sur le changement de lieu nécessité par les travaux rue Récamier;


Le lundi 17 décembre 2018 de 18h30 à 20h30

Maison des Métallos
94 Rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris.


Mº ligne 2 arrêt Couronnes, Mº ligne 3 arrêt Parmentier, Bus ligne 96, • arrêt Maison des métallos (direction Gare Montparnasse) • arrêt Saint-Maur/Jean Aicard (direction Porte des Lilas)

avec Michel Guerrin**
Rédacteur en chef au journal Le Monde

sur le thème:
Les enjeux de la culture dans une société inégalitaire


La France se distingue par une politique culturelle de longue date, institutionnalisée dans un ministère depuis 1959. Théâtre, musique, arts font l’objet de politiques marquées pat un souci de permettre au plus grands nombre l’accès à la « culture », sur tout le territoire. Cette volonté fut d’abord le fait d’hommes de cultures, puis de politiques qui pensaient faire progresser les citoyens par la culture, les arts l’éducation et même le sport (Jean Zay et Léo Lagrange avec le Front Populaire). Après la seconde guerre mondiale, le mouvement s’amplifia, notamment avec le Théâtre populaire, puis avec la création du ministère de la culture d’André Malraux. Les maisons de la culture étaient censées apporter dans chaque département les moyens de développer la culture pour tous en particulier pour la jeunesse.

Par certains cotés, ces politiques, de l’Etat ou de la décentralisation, ont réussi à construire de nombreux lieux de culture. Mais ont-elles atteint leurs objectifs? Outre le fait que les maisons de la culture furent en fait moins nombreuses que prévues, elles sont devenues des temples d’une culture de riches plus que de masse. Sans doute n’y a-t-il pas que le politique en jeu, puisque la culture est de longue date l’objet d’appropriation et de marchandisation. Inégalement répartie donc, mais aussi inégalement transmise, étant souvent conçue comme un patrimoine qui assure la distinction plus que l’identification. Les cultures populaires sont le plus souvent ignorées quand elles ne sont pas méprisées.

Michel Guerrin nous exposera l'inadéquation grandissante entre l'offre culturelle publique, qu'elle vienne de l'Etat ou des collectivités locales et les goûts culturels des Français. Des études montrent en effet que l'énorme enrichissement de l'offre culturelle publique n'a en rien démocratisé l'accès à la culture : ce sont les mêmes (blancs, riches, urbains, âgés, cultivés) qui profitent de cette offre publique.

La culture telle que conçue aujourd’hui ne risque t-elle pas d’accroitre les inégalités sociales que d’aucun voudraient voir se réduire?

Bernard Wolfer
Président du Cercle Condorcet de Paris


**Michel Guerrin est rédacteur en chef au Monde, D’abord responsable de la rubrique photographie il est devenu chef du service culture, directeur du supplément « Culture & Idées» qu'il a créé, directeur adjoint de la rédaction. Michel Guerrin est également un des responsables du « Monde Festival ». Il tient chaque vendredi dans Le Monde une chronique de politique culturelle.


Les plénières sont ouvertes aux membres du cercle et à leurs invités

Nous comptons sur votre présence et vous prions de croire à nos meilleurs sentiments



Publiez ici vos commentaires:

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

forum qui etes vous
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

retour au début des forums
Popularité
Cet article a une popularité absolue égale à 1, soit 27 % de 4. Au total, ce site compte environ 666 visites par jour.
site réalisé avec SPIP | navigateur conseillé firefox - | - Accès réservés: Conseil d'Administration - | - Bureau