hierarchie_sommaire Afficher la date et l'heure en temps réel en javascript
over-menu-FINAL Afficher / Cacher une boite div en javascript ☰ menu Document sans titre






Sommaire des anciens numéros de la Lettre:

N°01 | N°02 | N°03 | N°04 | N°05 | N°06 | N°07 | N°08 | N°09 | N°10 | N°11 | N°12 | N°13 | N°14 | N°15 | N°16 | N°17 | N°18 | N°19 | N°20 | N°21 | N°22 | N°23 | N°24 | N°25 | N°26 | N°27 | N°28 | N°29 | N°30 | N°31 | N°32 | N°33 | N°34 | N°35 | N°36 | N°37 | N°38 | N°39 | N°40 | N°41 | N°42 | N°43 | N°44 | N°45 | N°46 |


Cet article est publié dans la rubrique:

" libre opinion "


Lire dans la même rubrique:

Il y a au total 31 articles dans cette rubrique, cette page en affiche 5 par ordre chronologique

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30

Nom de nom !
mise en ligne vendredi 16 août 2019
En passant....Billet d’humeur
mise en ligne vendredi 24 mai 2019
Le Président
et ses intellectuels
mise en ligne vendredi 12 avril 2019
Ce que dit aussi la popularité des Gilets jaunes
mise en ligne lundi 11 février 2019
Nécessité d’un nouveau paradigme économique, social, environnemental et culturel
mise en ligne lundi 28 janvier 2019

De la graine de séquoia



mise en ligne: lundi 8 février 2016

Dans tous les domaines, des penseurs, des créateurs, des poètes plaident longtemps dans le désert, et souvent disparaissent, tombant dans l’oubli sans que leurs analyses, projets ou œuvres soient – à temps – reconnus à leur juste valeur. Ce couperet et cette injustice ont de quoi désespérer ; encore plus lorsque, prise en considération à temps, telle ou telle proposition touchant à l’ordre sociétal aurait permis de réduire malheurs et souffrances des hommes. Bien qu’ignorées parce que trop novatrices, dédaignées parce que trop compassionnelles, contournées parce que trop exigeantes, les productions mort-nées de la pensée créatrice ne disparaissent pas toujours définitivement. Elles peuvent réapparaître un jour, être enfin entendues, reconnues ou réhabilitées. Il faut parfois, malheureusement, une violence extrême – des catastrophes naturelles, des abominations d’ordre génocidaire, des guerres de l’âge totalitaire et leurs ravages… – pour que les voix de la raison et de la générosité qui avaient longtemps prêché dans le vide deviennent enfin audibles. Ainsi, c’est après les grands conflits du siècle passé qu’avec l’ONU une architecture de l’ordre international à visée pacificatrice a pu être mise en place (la fragilité actuelle de l’édifice onusien ne doit pas faire oublier le saut intervenu en 1945). Sur un plan plus général, l’écart dans le temps entre un renouvellement de la pensée et sa réception, la nécessité souvent d’une violence historique pour débloquer l’entendement, fait penser à ces graines de végétaux qui, en milieu tempéré, restent désespérément inertes, mais qui, dès qu’un incendie de forêt, ou au contraire un hiver glacial survient, libèrent enfin toutes leurs capacités germinatives (les graines de séquoia relèvent de cette catégorie-là). J’ai pensé à ce paradoxe de la nature après avoir écouté et rouvert Mireille Delmas-Marty. Conditions d’affirmation d’un universel ne s’inscrivant pas dans une démarche impérialiste, apports spécifiques du Droit à cette affirmation d’un ordre plus humain… : ses analyses sur ces sujets complexes sont trop subtiles pour aujourd’hui inspirer directement des politiques plombées par l’urgence. Alors que la globalisation obéit aux normes du Capital, cette voix-là demeure néanmoins très précieuse, même si l’horizon qu’elle vise semble devoir reculer sans fin.

Envoyer ici vos commentaires!


retour vers le haut de page



Popularité
Cet article a une popularité absolue égale à 1, soit 33 % de 3. Au total, ce site compte environ 87 visites par jour.
site réalisé avec SPIP - | - navigateur conseillé firefox - | - Accès réservés: Conseil d'Administration - | - Bureau