Face au populisme: l’Europe au pied du mur

L’épisode du Parlement Européen, devant lequel se sont affrontés le Président Hollande et Marine Le Pen, est révélateur des périls qui menacent l’Europe et, au sein de celle-ci, notre pays.

La « philippique » de Marine Le Pen est aussi odieuse que révélatrice du malaise qui les frappe aujourd’hui. Elle a le mérite de le manifester au grand jour et de la plus virulente (en même temps que vulgaire) façon. Le plus grave est que cette philippique est sans aucun doute fort bien reçue par une partie importante de l’opinion en France et fait renaître des comportements que l’on croyait remisés dans les oubliettes de l’Histoire. Le danger est grave.

Ceci manifeste ce qu’il faut bien appeler un échec de la « Construction Européenne » après bien des pas en avant. Force est de constater que la « politique d’austérité », imposée par la majorité conservatrice de l’Europe et qui a servi de bréviaire à nos édiles, a conduit celle-ci dans l’ornière. Non seulement, elle n’a pas réussi à restaurer la croissance et la prospérité, mais elle a creusé les inégalités entre les pays (du Nord) les plus riches et les pays les plus pauvres (du Sud) atteints par le chômage et l’exode de leurs populations. Les rebondissements de la crise grecque, mais aussi l’état de fragilité de pays comme l’Espagne et le Portugal en dépit des déclarations rassurantes de leurs dirigeants, en sont un éloquent témoignage. Les conséquences politiques en sont le développement de mouvements contestataires qui, dans le meilleur des cas, prennent la forme de Syriza et Podemos, mais, malheureusement, côtoient le pire populisme avec des relents que l’on croyait oubliés, précisément avec le succès du parti de Marine Le Pen en France.

Il est temps de lancer un avertissement solennel. Si l’Union européenne, ou, du moins la Zone euro, ne comprend pas la nécessité et l’urgence d’un passage à une véritable Fédération complète et bien comprise, il y a tout lieu de craindre un échec du grand projet de l’Europe avec toutes les conséquences qui en découleraient

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.