Les matières premières : chance ou malédiction ?

avec Philippe Chalmin

17 octobre 2019

Les matières premières sont une source de développement de toutes civilisations. Elles constituent ce sur quoi des sociétés humaines s’appuient pour produire leurs moyens de vivre, d’habiter, d’échanger, de se déplacer, ou de se battre même. Certaines matières ont marqué des âges de l’humanité. D’autres se font plus discrètes. Mais toutes sont essentielles : donc elles sont recherchées, extraites ou produites et font l’objet d’échanges par-fois lointains. Car si certains en possèdent d’autres doivent les acquérir. En posséder peut être considéré souvent comme une chance, une opportunité de richesse, mais peut aussi devenir une malédiction : soit parce que seulement exportée, elle n’apporte pas la richesse espérée, soit parce qu’objet de convoitise, elle est à l’origine de conquêtes et d’exploitations, parfois sources de misères humaines, quand ce n’est pas d’esclavages ou d’exterminations.

Depuis l’aube de l’humanité moderne, les matières premières sont objet d’échanges intenses : on peut affirmer que le développement du commerce s’est fait principalement par les matières premières. Des épices à l’or, cherchés en Orient, or qui a justifié la conquête de l’Amérique, jusqu’au pétrole qui assure de nos jours une part essentielle de notre énergie. Nombre de ces matières ont un rôle stratégique. En maitriser l’approvisionnement est par-fois une condition d’existence. Nous l’observons avec le pétrole. Mais aussi depuis peu avec des métaux rares nécessaires aux ordinateurs, aux téléphones, etc.

L’exploitation et l’échange de ces matières premières devient un enjeu majeur de nos sociétés, enjeu majoré parfois par les atteintes à l’environnement et aux droits humains, quand ce ne sont pas des conflits.

Bernard Wolfer, Président du Cercle Condorcet de Paris

*Philippe Chalmin est depuis plus de trente ans un spécialiste des échanges de matières premières, mais aussi de leur histoire. Il a débattu avec nous de cette dualité constante dans l’histoire des matières premières : une chance et une malédiction..



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.