Conférences

Les états d’urgences font redécouvrir la nécessité du Droit

L’état d’urgence et l’état d’exception mettent en cause les droits et libertés progressivement gagnés contre l’état de sécurité, mais cette disparition des droits conduit les sociétés à prendre conscience de l’importance de ces valeurs auxquelles on s’était habitué et fait ressurgir la nécessité du Droit pour défendre nos libertés.

Les libertés publiques à l’épreuve des crises

Depuis 40 ans, des crises majeures ont conduit les gouvernements à limiter les libertés publiques, du Patriot Act aux mesures liées au confinement. Comment préserver la démocratie : équilibre des pouvoirs, existence de contre-pouvoirs, … et les valeurs républicaines face à des évènements paroxystiques ?  Comment éviter la dérive sécuritaire et autoritaire actuelle ?

Penser l’après COVID : Le pouvoir de la destruction créatrice

La crise Covid 19 a bouleversé notre monde.Philippe Aghion vient de publier avec Céline Antonin et Simon Bunel ce livre : « le pouvoir de la destruction créatrice ». Critiquant la théorie néo-classique développée par Robert Solow qui ne prendrait pas en compte les pouvoirs de l’innovation à faire changer les équilibres économiques, ils proposent une nouvelle approche. Celle-ci peut-elle s’appliquer à cette période de crise, unique, et permettre de gérer l’après Covid?

Le pire n’est pas certain

C et R Larrère dévoilent les origines mais aussi les apories des collapsologues.. En restant confrontés aux réalités, nous devons continuer à penser la multiplicité des situations, et ne pas nous satisfaire d’une fin annoncée contre laquelle nous n’aurions qu’à baisser les bras.

La crise hospitalière : Où va l’hôpital public ?

André Grimaldi, est lanceur d’alerte depuis des lustres sur les dérives de l’hôpital public dont il est un ardent défenseur. Il nous expose comment la crise a mis en évidence les failles de notre système et a contribué à repenser, au moins en partie, sa réforme.

Où va l’Algérie? L’Algérie, un pays empêché ?

Depuis le 22 février 2019, l’Algérie s’est mise en mouvement, pour refuser un nouveau mandat d’Abdelaziz Bouteflika et pour exiger des réformes profondes du système politique et de la société. Ce mouvement populaire, (le Hirak), implique particulièrement la jeunesse qui avait commencé à manifester dans les stades, mais aussi d’autres partie de la société, en particulier les femmes. Il a réussi à faire partir le vieux président et ses alliés et à repousser plusieurs fois une élection présidentielle dont les conditions ne peuvent que perpétuer le régime contesté. L’Algérie peut-elle enfin parvenir à son indépendance ?

La Laïcité française serait-elle le seul lien qui nous reste ?

La laïcité est un sujet particulièrement sensible dans notre pays. Philippe Portier replace le moment actuel de la laïcité dans l’histoire longue du régime des cultes en France et distingue trois formes de relations entre l’Etat et les religions, trois modèles de laïcité. La laïcité serait-elle le seul lien qui subsiste dans notre société éclatée, individualiste et parfois repliée sur elle-même ?

La famille Belhoumi

Il est courant de ne connaitre certaines catégories sociales que par les statistiques qui les concernent. Il est aussi habituel que seuls les destins individuels ont droit à des biographies. Le travail de Stéphane Beaud déroge aux règles. Il a réalisé sur plusieurs années des entretiens avec les dix membres d’une famille d’immigrés dont le père, arrivé en France en 1970 et la mère qui l’a rejoint en 1977 avec ses deux premières filles.

Les matières premières : chance ou malédiction ?

Le développement du commerce s’est fait principalement par les matières premières. Nombre de ces matières ont un rôle stratégique. L’exploitation et l’échange de ces matières premières devient un enjeu majeur de nos sociétés, enjeu majoré par les atteintes à l’environnement et aux droits humains, quand ce ne sont pas des conflits.